CIRCUITS DÉLAISSÉS

IMG_0673
Maryline TANGUY LE GAC détourne depuis longtemps les objets en les introduisant dans ses tableaux. C'est sa méthode, sa marque de fabrication qui ne doit rien à la vague
verte du moment. Le déchet s'évanouit dans l'oeuvre et s'insère dans un ensemble des plus sophistiqué. Le "circuit délaissé" sort de l'enfermement" des unités centrales des vieux ordinateurs pour revivre à la lumière dans des créations d'une rare intensité.

Avec Maryline TANGUY LE GAC, le déchet ne peut renvoyer au "dégradé", "déprécié", "rejeté", non plus à la mécanique industrielle qui permet de valoriser des déchets dans des matières premières secondaires utiles à la production de nouveaux biens de consommation. La terminologie s'avère en définitive mal choisie pour des matériaux qui, une fois débarrassés de leur fonction utile, se jouent de l'imaginaire de l'artiste dans son travail de création avant de s'imposer à notre intimité dans des oeuvres abouties.

Emmanuelle DURRANT,
ingénieur-docteur en droit de l'environnement.



Quelques circuits...